Décès de Maurice Savoie

Date 22/02/2013 13:18:07 | Sujet : Articles

Un grand homme de la céramique québécoise est disparu!
Né en 1930 Maurice Savoie est décédé ce mercredi 20 février 2013. Céramiste, sculpteur, designer de renom, son influence déborde le monde québécois de la céramique.
Il serait intéressant qu’au Québec on puisse honorer nos grands maîtres de la céramique comme on le fait au Japon. En effet, Maurice Savoie pourrait être considéré comme un de nos Trésors nationaux. Il a été de cette trempe et Sylvie Royer qui fut directrice de Materia écrivait à juste titre : « Ils ne sont pas si nombreux au Québec les céramistes de l’envergure créatrice et du souffle novateur de Maurice Savoie ». J’aimerais être aussi habile à manier les mots qu’un Claude Jasmin qui clamait qu’avec Maurice Savoie, la terre a de l’esprit.
Il a fait école et a su se renouveler : il n’y a qu’à considérer ses pièces ludiques produites en 2007, ses chariots, qui ne ressemblent en rien aux pièces dessinées pour Sial II vers 1974. Par son implication dans le milieu culturel et de l‘enseignement, il a marqué plusieurs générations d’artisans. Élu à l’Académie royale du Canada et fait membre de l’Ordre du Canada en 1994, il sera lauréat en 2004 du prestigieux prix Paul-Émile Borduas, la plus haute distinction du Québec dans le domaine des arts visuels et du prix Saidye-Bronfman d’excellence en métiers d’art.
Il a fait sa marque dans l’histoire des métiers d’art au Québec pas étonnant qu’en 2010 il était honoré au Salon des Métiers d’art par le Prix Hommage à une carrière en métiers d’art. Il a su intégrer l’art à l’architecture : une ballade à la Station de métro McGill, à la Maison Radio-Canada ou à l’Université Sherbrooke, son lieu d’origine, vous permettront d’admirer ses murales.
Je suis très fière de l’avoir connue et d’avoir pu faire partie de ceux qu’on appelle ses amis, très fière aussi qu’il m’ait fait confiance pour me demander, l’automne passé, de lui faire une série de photos de ses pièces.
À quand une reconnaissance officielle de cet éminent citoyen de la Ville de Longueuil pour renommer sa rue Île de France, en avenue Maurice-Savoie? Une telle reconnaissance pourrait aussi bien se faire en nommant un centre culturel à son nom ou autre lieu de culture (bibliothèque, Centre d'art, etc).
Jacqueline Beaudry Dion


Cet article provient de Céramique du Québec Association de Collectionneurs ACCQ
http://www.ceramiqueduquebec.com

L'adresse de cet article est :
http://www.ceramiqueduquebec.com/modules/news/article.php?storyid=121