Calendrier


Imprimer Delicious
Mois précédent Hier
2017 Mar 30(Jeu)
Demain Mois suivant Vue Annuelle Vue Mensuelle Vue Hebdomadaire Vue Liste
 (continuer)
Quand la terre s'enflamme RĂ©trospective de l'oeuvre de Monique Bourbonnais-Ferron du 9 mars au 7 mai
Au Musée du Haut-Richelieu
RĂ©trospective de l'oeuvre de Monique Bourbonnais-Ferron
Saint-Jean-sur-Richelieu (21 février 2017) C'est sous le thème Quand la terre s'enflamme que le Musée du Haut-Richelieu présentera du 9 mars au 7 mai 2017 une rétrospective des oeuvres marquantes de la céramiste Monique Bourbonnais-Ferron. Cette artiste, inspirée par les paysages des Cantons-de-l’Est, est connue tant localement qu’internationalement.
Née en 1927 à Vaudreuil-Dorion, Monique Bourbonnais-Ferron a vécu à Dunham et à Sutton dans les Cantons-de-l’Est, puis s'est établie à Longueuil. Après avoir poursuivi des études en dessin à l’Université Sir George Williams, aujourd’hui un campus de l’Université Concordia, elle étudia en design à l’École des Beaux-Arts de Montréal avec le peintre canadien Jean Goguen. Le travail en atelier avec des maîtres céramistes a décidément influencé sa carrière, notamment son travail sur les colombins auprès de Gaëtan Beaudin à North Hatley et de Maurice Savoie à Longueuil dans les années 60.
L'une des premières artistes à avoir développé la technique du raku au Québec à la fin des années soixante, Monique Bourbonnais-Ferron s'est rendue en Californie en 1978 pour travailler en atelier avec Paul Soldner, pionnier de la technique moderne de raku. Entre 1981 et 1985, elle a également fait des stages en Grande-Bretagne et au Japon, ce dernier pays étant reconnu comme la source du raku, une technique céramique alliant la terre et le feu depuis des siècles.
Monique Bourbonnais-Ferron s’est illustrée par de nombreuses expositions, entre autres au Musée des Beaux-arts de Montréal et à la Galerie aux Multiples à Québec. Elle a aussi exposé à plusieurs reprises à la Galerie Rodriguez-Lemay à Ottawa, avec la
peintre Kittie Bruneau, avec qui elle s’est liée d’amitié dans les années 70. C'est à la céramiste et à un proche ami de la famille, le poète Roland Giguère, également graveur, éditeur et peintre, qu'on doit la création du boîtier ayant servi à recevoir le texte du Refus Global paru le 9 août 1948, et dont le principal auteur était Paul-Émile Borduas.
L'artiste a aussi fait rayonner son oeuvre à l’étranger en participant à des expositions à Helsinki, à Londres, au Rhode Island et en Belgique, parmi tant d’autres. Elle a également prononcé des conférences partout au Canada, en Finlande lors de son passage pour son exposition et en France à plusieurs reprises. Après une longue et impressionnante carrière, Monique Bourbonnais-Ferron, membre émérite des Métiers d'art du Québec, cessait ses activités artistiques en 2005 pour des raisons de santé. Son oeuvre ne cesse d'impressionner.
Toute la population est invitée au vernissage de cette importante exposition le jeudi 9 mars 2017 à 17 heures, en présence de Catherine Ferron, fille de l’artiste et collaboratrice principale de l’exposition. Quand la terre s'enflamme tiendra l'affiche au Musée du Haut-Richelieu jusqu'au 7 mai 2017.

 

        Aujourd'hui
APCal par AP